Mudra, huiles essentielles, covid & Cie

Chroniques d’une énergéticienne covid+, jour 1

Hello,

Eh oui, c’est arrivé, je suis confinée pour sept jours, car, moi aussi, j’ai fini par l’attraper. Je ne sais pas quand, comment ou même de qui et s’il y a un qui derrière cela.

Covid, tu as fini par m’avoir.

Tu ne t’es même pas annoncé en plus, espèce de saligaud. Vingt-quatre heures auparavant, à cette heure même, j’étais bien au boulot et j’avais mon premier symptôme. Une quinte de toux un peu carabinée mais qui est passée à l’aide d’un verre d’eau.

Avant cela, eh bien, je me portais comme un charme.

Après cela, j’ai fini ma journée sans autre sensation qu’une gorge irritée. Mais cela ne me paraissait pas étrange.

Oui, j’ai pris un boulot. Vous vous en doutez que le prana ne règle pas les factures…

Ce travail consiste à passer des appels sur une plateforme. J’aime mon employeur et mes collègues ainsi que la tâche qu’on a chaque jour. J’ai eu beaucoup de chance d’avoir cette occasion. Sur le plateau, on porte des masques. Perso, je me sens mieux avec un chirurgical pour respirer, même s’il me fait des boutons et qu’il garde un peu trop la condensation…

Le masque, ça dessèche beaucoup, je trouve. On a beaucoup soif et souvent. Alors j’ai mis cette toux sur le compte de ne pas m’être assez hydratée.

Sauf que cette nuit, réveillée à deux heures du matin par un nez qui coule sans arrêt, je me suis retrouvée bête et démunie. J’ai même cru que c’était à cause de l’état de mon appartement (ceci est une autre histoire) et que j’avais pris froid à la neige pour le jour de l’an (oui, je suis allée me promener dans la neige tout vendredi – ça m’a fait un bien fou !!).

Je vous avoue avoir essayé un nurofen, mais rien ne s’est passé.

J’avais essayé le reiki pour me rendormir et apaiser. ça a apaisé, oui. mais j’étais bien réveillée, à me moucher toutes les trois ou quatre expirations. Je diffuse déjà depuis plusieurs mois Doterra On Guard dans mes pièces de vie pour humidifier et purifier avec le diffuseur petal.

Pour citer Marie Pavlenko « ça dépassait l’entendement. c’était la merde« .

J’utilise mon intention pour remonter mes variables énergétiques qui étaient bien basses, comme le font certains collègues. Mais ça mouche toujours même si je me sens mieux. Et là, je percute que l’an passé, lors de mon rhume d’hiver annuel (oui, j’en ai au moins un l’an, pas vous ?) – j’avais résolu cela avec mon super livre de mudra : celui de Locana Sansregrets !

Donc je révise… et là, surprise ! je retrouve pile poil ce qu’il me fallait : mudra pour le nez qui coule. Merveilleux, allez c’est parti, je m’y mets de suite. J’en enchaîne avec certains qui me reviennent naturellement pour booster l’énergie et… je m’endors.

🙂

Dans le doute, j’ai voulu faire le test, pour être réglo vis à vis des collègues et pouvoir continuer mes shift, et ma petite vie dans la mesure où elle est possible actuellement. Sauf que la pharmacie m’a rappelée en disant « on a les résultats de votre test, madame, et ils sont positifs ».

« Ah. »

Alors, après une matinée de tentatives de formalités administratives – il n’y a que ma boîte qui a été réactive. Je suis encore dans l’attente de mon résultat de test de la part de la pharmacie et d’un appel de la sécu pour qu’on passe aux choses sérieuses – eh bien, après un bon repas, je décide d’aller à la sieste, pour m’éclaircir l’esprit et trouver mon petit rituel de soin.

Voici mes conclusions jusque là.

Ce virus vibre très bas. En prenant un emploi à temps plein, j’ai augmenté mes sources de possibles zones de contamination ET baissé mon taux vibratoire en ne pouvant plus pratiquer autant qu’avant. Donc j’ai ouvert une porte, certes. Cependant, j’aurais dû agir dans le sens de ce virus avec des outils vibratoires dès le début sans me contenter de boire du thym, faire mon reiki et ma radiesthésie de base, il fallait passer le cran au-dessus.

Donc aujourd’hui, je fais mes petits mudras répartis sur la journée, et ça m’aide beaucoup.

Je continue de diffuser mes huiles doterra, celles qui conviennent en cas de grippe et celles qui ont une action antivirale.

Je cible mon reiki de façon différente sur le corps et ma radiesthésie (pendule et intention) vont également dans un sens plus précis et détaillé. Et très franchement, je vois une évolution vers un mieux. J’espère que cela me permettra de faire de même ce soir.

J’ai de la chance, goût et odorat ne sont pas touchés et je peux continuer de me faire plaisir à table. Je m’hydrate bien également et j’essaye de mettre des bonnes ondes dans mes repas et boissons.

Je n’ai pas encore eu d’épiphanie sur d’éventuelles poses de yoga qui me conviendraient. Je reste avec mes mudra et pranayama pour faire circuler l’énergie.

Je sens que mon taux vibratoire remonte un peu.

Je ne sais pas si ces mudras sont un remède au sens que la plupart attend, mais pour moi c’en est vraiment un. Car quand j’ai le nez qui coule, j’ai un geste qui me permet de l’arrêter. Un autre qui me permet de faire en sorte que l’heure suivante soit meilleure. Un autre encore qui me remet de l’énergie dans le corps comme il faut… et je suis sûre que sur plusieurs jours, ça sera efficace. Pourquoi pas une routine à adopter tout au long de l’hiver ? de cette crise ?

Ici mon curatif pourrait-il devenir mon préventif ? Elle a raison Locana.

On a la santé au bout de nos doigts.

Locana SansRegrets & Juliette Dumas
Le yoga des doigts

❀ ❀ ❀

Rendez-vous demain pour la chronique 2 ! Je te dirai tout sur ce début de soin à base de mudra et de prana, si ça a marché, dans quelle nuance et aussi ce qui n’a pas fonctionné pour moi

🙂

PS/ je sais qu’on est censé féminiser cette maladie, this disease, mais dans ma tête c’est un homme, ce virus.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.